Tout savoir sur le métier de la traduction

Le barrage de langue n’a plus sa raison d’être de nos jours. Les documents écrits dans une langue étrangère peuvent se traduire d’une manière simple. De nombreux professionnels sont experts dans le domaine et proposent leurs services aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Mais qu’en est-il exactement du métier de la traduction ? 

Profil et mission du traducteur 

La mission du traducteur parait simple d’un certain point de vue. En effet, il doit transposer un texte d’une langue à une autre. Mais pour ce faire, il faut veiller à la règle grammaticale et syntaxique de toutes les phrases. Il faudra donc être vraiment minutieux dans la traduction des documents. Pourquoi ? Il est important de ne pas plagier bêtement le document source, mais il faut également tenir en main l’idée principale du texte. En général, un traducteur peut traduire un minimum de 2 000 mots par jour, à temps plein. Mais ce quota dépendra de son contrat et de son aisance dans le travail. 

Le profil d’un traducteur peut varier en fonction des besoins de l’employeur. Il y a d’ailleurs différents projets qu’il peut traiter. Par exemple, pour réussir une traduction scientifique, il faut maitriser le domaine de la science et des maths. Mais pour les entreprises qui recherchent la haute qualité, elles préfèrent faire appel à une agence de traduction scientifique. En bref, voici les profils en général que doit avoir un traducteur : 

  • Maîtrise de deux langues, pour la traduction : l’une des langues doit notamment être la langue maternelle.
  • Savoir-faire dans le domaine du projet : scientifique, juridique, religion, mode…
  • Bonne maîtrise de la rédaction.

Les avantages et les inconvénients du métier de traduction 

Être traducteur présente en effet certains avantages par rapport aux autres métiers. Tout d’abord, il est possible de travailler en freelance. Il faut juste avoir le bon matériel et trouver des contrats sur le long terme. Cela permet d’exonérer toutes les charges et dépenses quotidiennes. 

Ensuite, il est aussi faisable de travailler n’importe où et n’importe quand. Mais il faut tout de même prendre en compte le respect des délais prévus pour les textes. Enfin, il suffit de trouver les clients avec des tarifs accessibles pour gagner le maximum d’argent. Un traducteur rigoureux peut empocher en moyenne 4 000 euros par mois. 

Il y a quand même un petit bémol qui n’est pas négligeable. Ce métier demande beaucoup de temps, surtout pour ceux qui débutent dans le domaine. Il faut comprendre le texte source pour une traduction cohérente. Ce n’est donc pas un métier facile. 

En général, c’est tout ce qu’il faut savoir sur le métier de la traduction. Pour ceux qui veulent s’y initier, voilà des informations bien utiles. Par ailleurs, il faut noter que c’est un travail qui peut amener à réaliser d’autres prestations en plus par exemple la rédaction ou la transcription.