Dessica opte pour le statut de Scop : kesaco ?

Chez Dessica, le capital appartient aux salariés en majorité. Photo Dessica

Chez Dessica, le capital appartient aux salariés en majorité. Photo Dessica

Dessica est une PME installée à Trévoux, dans la région Rhône-Alpes, qui intervient dans le secteur industriel. Sa valeur ajoutée ? La conception et la production de machines visant à assécher l’air et déshumidifier des espaces industriels, tels que le déshumidificateur industriel.  Les machines conçues par Dessica sont ainsi utilisées dans divers secteurs : entreprises pharmaceutiques, logistique, énergie, traitement de l’eau et surtout dans lsecteur agroalimentaire. Ce dernier utilisera, par exemple, une machine pour le dégivrage de chambre froide négative.

Dessica devient une coopérative

Outre son activité particulière, Dessica possède surtout un statut particulier. Depuis  2012, il s’agit d’une Scop (Société coopérative de production). Le concept ? S’il s’agit d’une entreprise avec impératif de profit, la Scop bénéficie d’une gouvernance démocratique. Les salariés sont majoritaires dans le capital et dans les décisions. Les résultats sont d’abord affectés à la pérennité des emplois et au projet d’entreprise.

Ne pas laisser l’entreprise aux mains d’un actionnaire extérieur

Lorsque Dessica a été créée en 1999, il s’agissait d’une SARL classique, fondée par Adam Czajkowski. Il s’associe, en 2003, à Patrick Charrondière, aujourd’hui gérant de la Scop Dessica. Pour éviter que les parts de M. Czajkowski ne revienne à un actionnaire extérieur lors de son départ à la retraite, les dirigeants ont décidé de passer sous forme de Scop, ce qui revient à céder l’entreprise, alors en pleine expansion, aux salariés.

Un système toujours en vigueur aujourd’hui, à l’heure où Dessica continue de se développer.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer